28.06.2017 > 29.06.2017

L'histoire est vivante

Sara de la Villejegu

Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition

Présentation des oeuvres // ateliers
Sara de la Villejegu

L’histoire est vivante, présente les oeuvres réalisées suite à plusieurs semaines de résidence de création. Si l’on devait mettre en lumière l’une des particularités de l’œuvre de Sara de la Villejegu, il s‘agirait probablement de la relation qu’elle entretiens avec les matériaux qu’elle utilise : lianes de caoutchoutier, parpaing, filets utilisés pour faire la vaisselle, bronze, etc. L’artiste n’établi aucune hiérarchie ontologique entre les matériaux qu’elle utilise. De manière assez instinctive, elle sélectionne les matériaux d’après leurs formes, les énergies qu’ils dégagent et les émotions qu’ils peuvent éveiller chez elle. Ainsi, l’installation des œuvres dans l’espace d’exposition est une étape essentielle du processus de création. C’est à cet instant que les matériaux font œuvres : ils communiquent, s’attirent, se repoussent, se révèlent. 

Pour l’artiste, l’histoire laisse des traces, et finalement ce sont ces traces qui deviennent histoire, qui l’incarnent, la révèlent.

Tel le bout de tissu abandonné sur la plage, visible sur le visuel de l’exposition, les traces sont fragments : d’une relation, d’un événement, d'une histoire. Elles portent cette histoire et son énergie, et  finalement, sont l’essentielles car il s’agit de « ce qui est ».